Clubs : pourquoi organiser un aquathlon ?

Aujourd’hui certains formats d’aquathlons sont très peu organisés. On trouve en France beaucoup d’organisations de formats XS, notamment pour des questions de logistique pour les courses en piscine, et parce que ce sont des formats accessibles au plus grand nombre. Au contraire le format Longue Distance est délaissé, il faudra aimer le dépaysement et les heures de route pour s’y frotter 😉

Alors pourquoi ? pourquoi aussi peu d’organisations ?
Malheureusement parce qu’il n’y a pas parfois pas de public au rendez-vous. En 2013, Roanne-Villerest (42) proposait un triathlon au format L, pour lequel il n’y a eu que 13 partants. Sans vous garantir que la faible affluence est l’unique raison,  en 2014 ils ne proposeront qu’un format M.

Mais alors ne faut-il organiser que des triathlons ?

Image

Pour moi la réponse est non, l’aquathlon a ses avantages. Aujourd’hui, les organisations de clubs sont confrontées a des problèmes récurrents:

La concurrence des épreuves de triathlon. Dans certaines régions (cote d’azur notamment), beaucoup de dates d’épreuves se sont télescopés, divisant ainsi le nombre de concurrents sur chaque course. Ce phénomène est aggravé par l’émergence des organisations professionnelles et labellisées (Ironman, TriStar… ). Ces organisations sont fortement attractives pour le grand public (publicité, dotations généreuses, organisations très « pro » avec beaucoup de moyens engagés, ambiance « you are a hero » qui flatte l’égo du concurrent). L’être humain moyen qui veut se lancer une ou deux fois dans l’année le « challenge » de courir un triathlon est prêt à mettre un peu plus cher pour ce genre de courses qui en met plein les yeux, et ne s’inscrit plus aux organisations plus « roots » des clubs.
–> Proposer une offre alternative comme un aquathlon permet de s’éviter ce genre de concurrence.

Le manque de bénévoles. Un problème récurrent dans les clubs qui doivent trouver un grand nombre de bénévoles pour assurer la sécurité de leur épreuve (2-3 bénévoles par intersection x 10/20/40km ca chiffre vite). Organisez un aquathlon: vous divisez votre besoin de bénévoles par deux, simplifiez votre organisation et réduisez les risques liés à la sécurité. 😉

Les autorisations administratives. Que ce soit en route fermée ou en route ouverte, organiser un triathlon nécessite l’accord des municipalités pour envoyer des centaines de coureurs sur les routes. Un aquathlon beaucoup moins.

Je conclus en illustrant mes propos par un exemple: à Antibes le triathlon traditionnellement organisé en mai a été remplacé (principalement pour des raisons de sécurité liée au trafic sur les routes de la cote d’azur) par des formats aquathlons: 2 formats d’aquathlon proposés + 3formats de natation seule (1/2/4km) en 2013. Un franc succès pour l’Aquaroc d’Antibes qui devrait s’installer durablement avec cette offre alternative 😀

Publicités
Cet article, publié dans Reflexions, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s